[SON004] Do Do Do/ Haykal & Shabjdeed

Si l’un d’entre vous pense comprendre quelque chose alors il a complètement tort. Tout ce que j’écris est du “bullshit”. Les paroles que j’écris sont soit adressées à quelqu’un que je connais ou quelqu’un que je déteste ou quelque chose qui m’est arrivée et dont je me souviens. Mais est-ce que ces paroles peuvent faire sens dans un scénario ou une structure ou une histoire claire que je pourrais expliquer à ma mère ou à quelqu’un d’autre? La réponse est non! […] Il me faudrait une heure pour expliquer chaque son et ce serait ennuyant

Shabjdeed dans cet interview

Ramallah, Août 2019

Bon, challenge accepted! Ce son et ses paroles sont tellement profonds que je veux quand même me lancer dans une explication.

Le son commence par le refrain entêtant qui à chaque vers reprend le son « 2ou2 » (difficile à retranscrire en alphabet latin, mais vous allez l’entendre), cette assonance en « 2ou2 » calque le bruit sourd du toc-toc. On toque à la porte? C’est quoi ce bruit?

Premier couplet: on comprend que c’est une personne armée qui débarque au beau milieu de la nuit obscure et fraîche, le narrateur est effrayé (il se ronge les ongles) et on lui assène une leçon (il se prend des coups?). Mais malgré la violence de la situation, visiblement certains « idiots » préfèrent ignorer la réalité (« ils distraient leurs esprits dans la plongée »)

Deuxième couplet: le cadre spatial est désormais planté. On y parle d’une terre comparée à une bête qui paissait paisiblement et dont le Créateur était le berger. Mais tel un paradis perdu, le peuple de cette terre semble avoir subit un « mépris bien plus grand que la surface de cette terre » elle-même. Mais est-ce juste un mauvais cauchemar qui ne laisse comme trace « qu’un oreiller déformé » par les perturbations du sommeil? Peut-être qu’au réveil, en une heure, je serai débarrassée de cette vision… La métaphore biblique qui rappelle celle de la parabole du bon pasteur semble faire allusion à la terre palestinienne

Troisième couplet: « qu’est-ce que tu fais / à quoi tu joues? » interpelle l’un « je ne sais pas, mais viens rejoins moi! » répond l’autre. Sommes-nous passés d’un mauvais rêve à un jeu pas drôle?

Quatrième couplet: « je suis conscient de chacune de mes respirations », le narrateur est en éveil et « si un taxi passe, je le prends », est-ce pour dire qu’il est prêt à quitter la terre à la première occasion? L’autre lui répond que lui serait prêt à « dialoguer » s’ils le veulent. Le narrateur est choqué par la naïveté de l’autre « vraiment? on a compris depuis la naissance de Yahoo » (dans les années 90, aussi la naissance du narrateur) qu’ils ne « connaissent rien que de la violence »

Lorsque Shabjdeed interpelle l’autre, on peut se demander qui est cet autre? Soit il parle à l’un de ses potes ou alors il se parle à lui-même.
Cinquième couplet: il semble qu’on se retrouve au niveau d’un checkpoint (tenu par Israël? par une milice palestinienne?). Il donne les instructions à suivre à cet autre pour que ce passage se passe au mieux: ne pas crier, avancer, dépasser les panneaux, ne corrompre personne car cela donnerait du grain à moudre à l’ennemi pour justifier cette situation.

Puis il ironise, il dit que leur cas relève de la Justice et c’est grâce à une petite réflexion du  juge ultra-compétent responsable de ce cas (juge tellement compétent qu’il en est momifié), qu’ils ont évité l’extinction… c’est lourd de ce sens, Shabjdeed insinue que les palestiniens est une espèce en voie d’extinction, mais sauvée “de justesse” par les tribunaux internationaux…

Dans le couplet 6 on est tranquille, on débarque dans un mariage, on s’oublie, on plane à tel point qu’on ne fait plus la différence entre Hassan et Houssan, on n’a plus peur, on ose lever les yeux et là BIM on est rappelé à l’ordre. Attends, on ose lever les yeux? Et là interpellation de la part d’un militaire israélien? Ou de quelqu’un d’une milice palestinienne ? mais en tout cas il nous dit, eh tu lèves les yeux? Et puis, t’es en train d’écrire quoi là? Et on répond que ce n’est pas du rap…

Et là punchline [Yamkin khayeb sa7 / Bass mouch Khyab la’]: “peut-être que je suis mauvais, c’est vrai / Mais je ne suis pas décevant”. Ca se joue sur le jeu de mot entre le “khayeb”:’mauvais” et “khyab” :”décevant” qui sont anagramme l’un de l’autre. Donc on peut dire de moi que je suis mauvais, parce que je parle mal mais je ne suis pas décevant car je dis la vérité.

Septième couplet: « ce n’est pas une belle génération / c’est une génération soumise/ on a paralysé Shuafat et Atayba ». Shuafat est unique du fait que ce soit un camp de réfugiés. Puis l’interpellation au « checkpoint » continue et d’ailleurs personne n’y est échappe que tu sois « le fils de celui-ci ou le fils de celui-là », on doit savoir « qui est derrière toi » au sens pour que tu roules.

Couplet 8, là il y a de la référence coranique. Il « annonce la révolution […] Et avec la force de mon peuple ». Mais il cite les peuples de Lot, Thamud et Hud qui ont été anéantis car ils refusaient d’écouter le prophète qui leur a été envoyé. Se comparerait-il aux prophètes qui portent un message auprès d’un peuple inconscient?

Sûrement, car dans le neuvième et dernier couplet, l’autre lui demande pourquoi il se prend la tête? Pourquoi « il ne tient plus en place »? Il l’assène de rentrer dans les rangs, de « marcher sur le trottoir comme ceux à qui il ressemble », il lui explique que trouver un travail est vain et que quand bien-même il en trouverait ça lui rapporterait moins que rien. Autant, « chiller », « aller à Rishon en BM ou en bus ». Vivre la vie à laquelle ils sont voués: « une vie de stress, d’énervements, de joies et de douleurs » et se  » remette sur la route de la vérité, la route de la vérité, la route de la liberté « 

Tentative de traduction (et interprétation des paroles)

[اللازمة]
دق دق دق
ايش هالبؤ بؤ بؤ
شكلك فوق فوق فوق
فوق فوق فوق
شكله الوضع فل فل فل
اعطيني اسفق فق فق
هيني فت لؤلؤ
فلو 4×4 4 4
واذا هسا قمت قلت سالب واحد بتردوا
پؤ پؤ پؤ

داخل قنص
مغمض عيني وداخل قنص
معضعض ايدي وماخد درس
من عتمة الليل ومناخ العطس
كله حولي مداخن طرز
خلص إلتهوا المخاخ في الغطس
هدا النحو من خاء الخرس
للي ما فهمش وخاب في الوصف




ساحة ومش حنراضيها
كنت سارحة والرب راعيها
عمري ما كنت الله يسامحك
الحقد له مساحة ما اكبر ماضيها
هيه مطبع عوِج الوسادة
دتخلص منه ساعة أرضى بنصيبنا
بعدها بنرجع عالوساخة مالأرض مريضة


شو بتعمل؟
شو اللعبة؟
بعرفش بس فوت شجعنا
والنعمة
ف-فعلاً هي شطارتنا نتف بنعلا
في المعمل
هي بعنا ال
تذاكر
لك يلعن
ناظر ودينا
يالله رجعنا

واعي لكل نفس باخده
إذا تاكسي لف ودار لاخمه
إذا رجعوا فالحوار جاهزه
لسا بتحكي هيك ياخو؟
فهمنا قديم وياهو
ددة ما فهم لا هو
ولا غيره فالجواب آهو
بعرفوش غير العنف هاد هو

فمجبورين نرد، فش خيار
قشطة ياض
نِش لعياط
وامشي غاض
بعد الاشارات لا ترشي هاض
هي بنأسس لحالنا
احنا حالة محالة للقضاء
زلمة فكره خلّص انقراض
قاضي محنط باحتراف

[اللازمة]

نحيف اسفقني اطرق
ماشي بلا بنّي بلا بؤبؤ
ناسي على وتري دوزان
نازل على عرس بدي أطخ طخ
بدي أطخ حالي بأمان
ناسي على وزني مزان
ما بتفرق حسن وحسان
بتفرق خفت أم طلته
هل طلته؟
شو بتكتب؟
هدا مش راب
لو اجتمعت دول العالم أكمل
لسا قحاب
يمكن خايب صح
بس مش خياب لأ



طب استنا شوي
شكلك مستغرب
مش جيل غزلان خي لا
هاد جيل مستكلب
بنشلّ شعفاط
اح بنشلّ طيبة
بحملش اغراض
غير إذا كان طيبة أو كويسة
خود من هاد
بحملش أغراض أصلاً إذا رايح غاد
لو بن هاض أو بن هاد رح تنتاك
رح تنسب رح تنلط رح تنهان
هل فهمت أم اشرحلك روح من هان
لو لبوك وأبو بوك وأبو
استغفر الله
خليتنا نكفر من وراك
مفروض أستحمل هالخرة
شايفك شكلك مبسوط
صوت السماعة بدجدج من وراك
جاهزين نسمّع من ورا؟
جاهزين نسمّع من وراك

قوم لوط كانوا سود وبحطوا حطّة
أبو بولوس بحب الزب بشطّة
وثمود وهود وعأرضي عودو
بيخلف وعوده بيقلب محطّة
وبقوة قومي واعلينيها ثورة
نبعت جاسوسنا حول المجرّة
ًواقليبيه فيها قولا صريحا
يحمل ضريحه يبحش بأرضه

وانت مالك ومال الدود
ايش ماخد ليش بتنط
احترم حالك احلالك بالممشى العاطل ليش بتطب
وين بتطب
رح تعكم زب لا
رح بكرا تبطل ترد
ننزل ريشون بالبي أم او باص
عالباص ننزل بالفورد
هاي عيشت فورد
هاي عيشت نكد وقلق وافراح واوجاع
يهديك ليش ماخد طريق الغلط وك روح ارجاع
يهديك لطريق الصح لطريق الصح لطريق الفضا


[اللازمة]

[Refrain]
Toc, Toc, Toc
C’est quoi ce boucan-can-can
Ton style est haut-haut-haut
haut-haut-haut
Le style qu’il a dans cette situation est bof-bof-bof
Tape m’en cinq-cinq-cinq
J’ai dépassé la perle-perle-perle
Dans le 4×4 4 4
Et si jamais je chuchote un seul mot vous répondez
bouh-bouh-bouh

Entre un sniper
J’ai les yeux fermés et entre un sniper
Je me ronge les doigts en me prenant une leçon
Dans l’obscurité de la nuit et par un temps d’éternuement
Autour de moi une tapisserie de cheminées
Les cerveaux ont été distraits par la plongée (est-ce pour signifier, les esprits mettent des oeillères pour ne pas plonger dans la réalité?)
C’est ce que croit le stupide
Qui n’a pas compris et a été déçu par la description

Une cour (une terre) et nous ne lui faisions pas honneur
Elle paissait (du verbe paître) et le créateur en était le berger (métaphore en référence à la terre palestinienne qu’il compare à une bête libre dont Dieu était le berger)
Je te jure que Dieu ne te pardonnera pas
Le mépris est plus grand que sa surface passée (la surface de la Terre) (semble faire référence au mépris subit par les palestiniens lors de l’occupation qui est décrit comme plus grand que la surface qu’occupait le peuple palestinien, la terre dont il parle ci-haut)
Oh, une marque qui déforme l’oreiller
Je peux m’en débarrasser en une heure si je lui accorde de l’importance
Puis on pourra retourner sur notre terre sale et malade
(Ici il semble qu’il fait référence à un cauchemar, un mauvais rêve (qui déforme l’oreiller) et dont l’effet dérangeant est dissipé au bout d’une heure et tout revient à la normale, donc après ce cauchemar d’occupation, ils pourront retourner sur leur terre bien que sale et malade)

Qu’est-ce tu fais?
A quoi tu joues?
Je sais pas, mais viens nous encourager
Sérieux?
En effet, avec notre courage / excès de zèle on « plume nos chaussures » (on abîme nos chaussures)
Dans l’usine
On a vendu les
Billets
Tu es maudis
Directeur et dette (?)
Allez Dieu fais nous revenir

Je suis conscient de chacune de mes respirations
Si un taxi passe et tourne, je le prends
S’ils reviennent le dialogue est prêt
Tu parles encore comme ça fréro?
On a compris ça depuis la naissance de Yahoo
Tout ceci n’est pas compréhensible
Et dans tous les cas la réponse est « non »
Ceux là ne connaissent rien à part la violence

On est obligés de répondre (riposter), il n’y a pas d’autre choix
Crème aigre (je ne sais pas à quoi ça fait référence?)
Pas la peine de crier
Va-t-en
Après les panneaux, ne corromps pas celui-là
Ainsi, on officialise notre situation
Notre cas relève de la Justice
Une once de sa réflexion a évité l’extinction
D’un juge momifié par sa compétence

[Refrain]

Maigre, aide moi à frapper
Je marche sans « brun » (à quoi cela fait référence?) et sans yeux (littéralement sans pupille)
J’oublie ma corde (de musique) et la clé d’accord
J’arrive dans un mariage, je veux me tâcher-cher (me tâcher en mangeant? me tâcher en transpirant parce que j’ai trop dansé?)
Je veux me tâcher tranquillement
J’oublie mon rythme
Tu ne fais pas la différence entre Hassan et Houssan
Tu distingues la peur ou tu lèves les yeux
Tu lèves les yeux?
Qu’est-ce que tu écris?
Ce n’est pas du rap
Si tous les pays de la terre entière se réunissaient
Ca resterait quand même des putes
Peut-être que je suis mauvais c’est vrai
Mais je ne suis pas décevant non

Ok, attends un peu
t’as un style bizaare
C’est pas une génération de beaux fréro, non
C’est plutôt une génération soumise (littéralement « transformée en chiens »)
On paralyse Shuafat (quartier palestinien de Jérusalem Est qui comprend un large camp de réfugiés unique du fait qu’il est à l’intérieur des frontières palestiniennes)
Aïe on paralyse Atayba (village en Cisjordanie)
Je ne transporte aucune chose
Sauf si elle est bien ou bonne
Prends de cela
Je ne transporte rien à la base si j’y vais
Si tu es fils de celui-ci ou fils de celui-là tu vas parler
Tu seras XX tu seras confondu tu seras méprisé
t’as compris ou tu veux que je t’explique, allez va-t-en
Si c’est pour ton père ou le père de ton père ou un père
Demande pardon à Dieu
Laisse nous douter de qui est derrière toi (au sens qui te soutient)
Je dois supporter cette merde
Je vois que tu as l’air content
Le son de tes écouteurs grésillent derrière toi
On est prêts à écouter qui est derrière toi?
On est prêts à écouter qui est derrière toi

Le peuple de Lot étaient noirs et XXX
Abu Polos (Paul de Tarse? un des apôtres) aime le zgueg chaud
Et Thamud et Houd et Aad revenez (Thamud et Aad sont d’anciens peuples arabes, descendants de Noé dans le Coran et qui comme le peuple de Lot ont été détruits car il refusaient d’adhérer au message monothéiste envoyé par leurs prophètes respectifs: Saleh et Houd)
Il tient ses promesses et change de station (arrêt d’un voyage)
Et avec la force de mon peuple et annoncez la révolution
On envoie notre espion autour de la galaxie
Et dans mon coeur la parole est sincère
Il porte son sanctuaire et XX sa terre

Qu’est ce que t’as toi? Et qu’est ce qu’ils ont les vers de terre?
Qu’est-ce qui ne va pas? Pourquoi tu ne tiens plus en place? (littéralement « tu rebondis)
Respecte toi, marche sur le trottoir vide comme ceux qui te ressemblent, à quoi tu postules
Où est-ce que tu postules?
Tu vas gagner un zgueg non (la contraction de ces deux mots en arabe zab-la donne aussi le mot ordure, en gros tu vas gagner très peu d’argent)
Dès demain tu seras au chômage et tu vas rentrer
On ira à Rishon (ville côtière au sud de Tel-Aviv) en BM ou en bus
Et à la station de bus on ira en Ford
C’est ça la vie en Ford
C’est ça la vie de stress, d’énervements, de joies et de douleurs
Attention, pourquoi tu prends la mauvaise route (au sens moral), hé va reviens
Que Dieu te remette sur la route de la vérité, la route de la vérité, la route de la liberté ou argent (? les deux mots sont possibles)

[Refrain]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :